Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 17:08

reformetat.jpg

Réformons l'Etat et que les forces vives, désormais, administrent le pays.


Mais pour parvenir à ce nouveau système plusieurs réformes de l'Etat français devront être faites :

 

Préalablement, l'administration publique la plus lourde en Europe sera réformée pour en faire un outil performant grâce auquel les affaires publiques seront gérées au moindre coût et sans faire de déficits, afin de satisfaire les besoins essentiels du plus grand nombre et réduire fortement tous les prélèvements obligatoires. Les hommes seront gouvernés le moins possible et par les plus compétents et d'une manière qui assurera la paix sociale.

 

Car aujourd'hui le pays est dirigé par un état monarchique et archaïque, qui est ruineux pour les contribuables et qui, en plus, vit à crédit sur le dos des futures générations.Il est; de plus, inféodé à l'UE agent des USA et d'Israël qui veulent imposer un Nouvel Ordre mondial : une seule nation, un seul peuple, une seule monnaie, avec comme capital : Jérusalem !!

 

Le budget est conçu dans son intérêt et celui des USA et d'Israël, et non dans celui du plus grand nombre des Français. Il en dispose comme bon lui semble, alors que le Parlement devrait avoir les moyens de le fixer et la Cour des comptes de vraiment contrôler l'efficacité des dépenses par rapport aux objectifs fixés et pas seulement leur légalité. La dépense aujourd'hui n'est plus un moyen mais une fin et le seul moyen que le gouvernement trouve pour apaiser les mécontentements grandissants des cultivateurs, des routiers, des marins, des syndicats de privilégiés et se faire respecter est de débloquer des crédits.

 

De plus, le budget sert principalement à entretenir un Etat hypertrophié : un état-major pléthorique (ministères, ambassades, consulats etc.), des administrations en sureffectif, des cohortes de fonctionnaires organisés en un millier de corps différents et cloisonnés. Il sert également à augmenter leur nombre, afin de se constituer un important vivier de clients-électeurs et de garder en subordination les contribuables, pensant, ainsi, se maintenir au pouvoir et à maintenir les privilèges des fonctionnaires, des politiques et des syndicats politisés.Il sert aussi à entretinir les hordes d'étrangers qui viennent en France pour profiter des aides sociales que nos politiques corrompus leur attribuent sans vergogne au détriment du peuple français.

 

En outre, les deniers publics sont mal employés et gaspillés, les politiques et hauts fonctionnaires surpayés, et beaucoup de fonctionnaires reçoivent des primes secrètes et sont pour la plus part non imposables. Les agents de La Poste, SNCF, EDF-GDF, RATP, la police, de l'Education nationale etc. bénéficient d'avantages en tout genre :  de salaires supérieurs, sécurité de l'emploi,  de temps de travail inférieurs au privé, plus grande tolérance absences de leur travail que dans le privé, retraites calculées sur les six mois de travail.

De plus, les immigrés, qui ne travaillent pas et vivent de la solidarité nationale, touchent plus d'aide sociale que les Français de souche, car ils sont devenus les clients des politiques, qui n'ayant plus l'adhésion du peuple, cherchent les faveurs des immigrés pas encore naturalisés et voudraient qu'ils votent aux élections.

 

L'incompétence de beaucoup de nos élus et de leurs fonctionnaires et les abus qu'ils commettent sont aussi la cause de la lourdeur des prélèvements obligatoires actuels et qui, de plus, continuent d'augmenter, contrairement à ce qu'ils voudraient nous faire croire.

 

 En plus, ces impôts servent trop souvent à entretenir des armées de fonctionnaires irresponsables et inutiles, dépensiers et insouciants de leur rendement économique et de leur coût, à payer les erreurs des gouvernants et des hauts fonctionnaires énarques, à élever des monuments superflus, à entretenir une armée trop nombreuse proportionnellement aux besoins, et les impôts sur le revenu ne servent plus qu'à rembourser les intérêts de la dette et le coût de leur collecte est beaucoup trop élevée.

 

Enfin, le chef de l'Etat et le Gouvernement considèrent l'administration comme un but et non un moyen et les deux vivent grassement aux dépends des contribuables : salaires élevés, frais de fonctionnement et de représentation démesurés, avantages en tout genre : chauffeur avec voiture et appartement de fonction etc.

 

Les Français veulent que leurs impôts leur assurent un emploi, une instruction efficace, une meilleure santé, une justice équitable, et non à financer les syndicats politisés et plus d'Etat, ainsi que le seul mieux être de ses fonctionnaires et celui des immigrés récents. Ils veulent que les deniers publics soient mieux gérés et mieux dépensés, les dépenses mieux contrôlées et donc que l'Etat se réforme. Les Français veulent que les privilèges de la nomenklatura des fonctionnaires cessent, que les devoirs et sacrifices, si nécessaires, soient partagés, que les deniers publics ne soient plus au service du clientèlisme de leurs représentants politiques, à l'égard des nouveaux français et des nouceaux immigrés.

 

Qu'est ce que les Français attendent pour demander des comptes ? D'autant que la société française a toujours su évoluer : les agriculteurs ont su passer à une agriculture intensive, les vignerons produisent des vins AOC, les entreprises sont maintenant presque toutes informatisées et celles de production gèrent, dans l'ensemble, leur stock à flux tendu etc. Il n'y a donc aucune raison que l'Etat ne sache pas se réformer.

 

De plus, les Français et spécialement les dirigeants d'entreprise, employés et cadres du privé sont écrasés de charges et d'impôts pour financer le train de vie de l'Etat, les caisses noires, les salaires, indemnités, primes secrètes, avantages en tout genre des politiques et des fonctionnaires, les avantages exorbitants des immigrés nouveaux, au point qu'ils sont devenus des pensionnaires du trésor public comme dans l'Ancien régime et plus des serviteurs de l'Etat.

 

La réforme de l'Etat se fera quand les affaires politiques et sociales seront confiées aux forces vives de la société française civile (les industriels, scientifiques, artistes, intellectuels, artisans etc.) les plus compétents et humanistes de la société.

De plus, ayant déjà réussi dans leur profession, ils ont déjà satisfait la plus part de leurs besoins matériels et spirituels, et ne sont donc pas intéressés par les portefeuilles bien garnis des politiques et hauts fonctionnaires, l'apparat et le luxe des fonctions, car ils sont déjà riches et ont déjà une position sociale suffisamment assise dans la société et seront donc plus désintéressés que les politiciens aujourd'hui et la feront plus dans l'intérêt général et pour le bien commun.

 

La Réforme de l'Etat passera par l'adoption d'un nouveau système politique qui fera des budgets pour assurer la croissance et le plein emploi.

Le budget de la Nation et des collectivités locales seront gérés comme celui d'une entreprise et mieux contrôlé, car une administration doit être rentable et productive et être au service du public et non de ses fonctionnaires comme le dénonce annuellement la Cour des comptes etc, ainsi qu'à abreuve les immigrés récents d'aides de toute sorte.

Lorsqu'il sera voté, tous les votants devront être présents ou alors il le sera par les seules commissions. Un suivi des dépenses et des recettes sera fait par le Parlement tout au long de l'année civile. De même un bilan public sera dressé chaque année et publié.

 

Les administrations seront gérées aussi comme des entreprises et leurs systèmes de gestion informatisée seront centralisés et mis en réseau.

 

Les nouveaux dirigeants, qui viendront de la société française, gèreront les administrations comme leurs entreprises et donc n'auront de cesse de réduire les gaspillages, d'en améliorer leur gestion, de faire des économies, car ils ne confondront plus argent public et argent privé.

 

Les entrepreneurs des entreprises florissantes ont montré leurs compétences dans la conduite de leur entreprise et en matière de gestion. Ils seront formés à l'économie politique. Ils commenceront par dénoncer les gaspillages, les prévarications et chercheront l'appui des électeurs pour les arrêter et les supprimer.

 

Le Trésor public sera confié à des experts de la finance et ne sera plus contrôlé par des banquiers verreux de France Trésor qui n'ont de cesse d'augmenter la dette pour que le pays fasse banque route. Les dépenses du gouvernement seront contrôlées tous les ans par la Cour des comptes qui contrôlera sa légalité mais aussi son efficacité. Son rapport sera obligatoirement public et ne sera plus anonyme et en cas de détournements et de gaspillage, la Cour de discipline budgétaire et financière saisie.

Une réforme pour rendre la Cour des comptes indépendante du pouvoir politique sera faite, son président ne sera plus désigné par le Président de la République et ses membres ne seront plus des fonctionnaires, mais des professionnels de la société française, reconnus pour leurs compétences et leur probité et venant de tous les secteurs d'activité pour éviter tout corporatisme.

Elle gardera ses pouvoirs de contrôle mais en aura aussi de sanction et ses contrôleurs viendront également de la société française et seront sous contrat renouvelable.

 

Les ministres, avec l'aide de l'expert en finances : - le Ministre des finances (l'expert comptable reconnu comme le plus compétent etc. par ses collègues) - et ses collaborateurs, établiront un pré-budget qui sera soumis au Parlement.

 

Les impôts directs seront réduits voir supprimés car leur collecte coûte cher ou son mode de perception et son assiette seront modifiés. Les Finances et le Trésor redeviendront un seul organisme, afin d'augmenter leur efficacité.

L'épargne pour financer les dépenses d''investissement (recherche, innovation, formation professionnelle, éducation) les plus utiles économiquement et socialement, sera encouragée et non la rente et les niches fscales qui détournent les capitaux de l'investissement et donc de la croissance.

 

Toute nouvelle réforme sera précédée d'une étude d'impact, afin limiter les dérives possibles, évaluer leur utilité et les bienfaits éventuels.

 

Enfin, on arrêtera de multiplier les fonctionnaires en remplaçant qu'un départ à la retraite sur deux, car ils sont à l'origine de la destruction de milliers d'emplois. On arrêtera de leur donner beaucoup de primes de toute sorte et les caisses noires seront supprimées.

 

Pour parvenir à ce nouveau système, l'ordre sera rétabli, une réforme du système parlementaire pour qu'il soit moins représentatif mais plus démocratique : généralisation du référendum national ainsi que communal, réduction du suffrage indirect, suppression du cumul des mandats, impossibilité d'être réélu plus de deux fois, fin de la valse des places dans les cabinets ministériels lors du changement de gouvernement, élection des adjoints et vice-présidents des collectivités territoriales, association des contribuables aux décisions des instances locales en vertu de sa contribution et de ses compétences.

Il faudra aussi que l'exécutif soit mieux contrôlé voire plus facilement censuré par le Parlement, que l'ordre du jour soit choisi conjointement entre le Parlement et le Gouvernement et que le Gouvernement ne puisse plus refuser d'inscrire à l'ordre du jour une loi qui n'émane pas de lui et faire passer des cavaliers législatifs.

Il faudra que les amendements ne puissent plus être écartés par le Gouvernement, que les enquêtes parlementaires ne soient plus étouffées ou ne soient plus qu'un écran de fumée, que la liberté de conscience devienne la règle, que l'ensemble des Français continue à s'émanciper grâce à l'instruction et au développement de ses capacités de penser et de critiquer, d'autonomie, d'organisation et d'épargne et son goût pour l'effort, afin que les Français ne soient plus soumis à la domination de l'énarchie et de la bureaucratie, à la soumission du Gouvernement aux atlantistes et sionistes qui veulent supprimer les nations et les peuples et dominer la planète, à la dissimulation, au silence, à la manipulation, l'anesthésie et à la désinformation du secrétariat de la présidence de la république, des hauts fonctionnaires, des médias et des ministères, aux idéologies réactionnaires et extrémistes, au conformisme et ne soit plus gouverné par l'arbitraire et la vision rétrograde de certains.

 

Aussi, un retour de l'enseignement de la morale, en plus de l'instruction civique, est nécessaire à l'école : basée sur le bon sens déduit de l'observation et fondée sur la conscience de l'homme libre, inspirée par la non-violence et le respect des droits de l'homme.

 

Enfin, le retour de l'indépendance financière, politique, économique de la France vis à vis de l'UE inféodée aux banksters permettra de réaliser ce nouveau système ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Qui Sommes-Nous ?

  • : Ensemble reprenons le pouvoir et défendons notre Nation
  • Ensemble reprenons le pouvoir et défendons notre Nation
  • : Appel à toutes les forces vives de la France, afin qu'elles reprennent le pouvoir et leurs droits souverains. La cinquième République est devenue une monarchie présidentielle et dérive vers une dictature, car nos parlementaires ne sont plus que les valets serviles de l'UE ! Debout les Français !, reprenez le pouvoir, avant qu'il ne soit trop tard !!!
  • Contact

Qui Suis-Je

  • ​Qui s'y frotte, s'y brûle !!!
  • Historien professionnel en histoire économique et sociale et politique, généalogiste, mais également démocrate, républicain.humaniste, progressiste, etc. 

Avertissement :

​Qui s'y frotte, s'y pique !!!
  • Historien professionnel en histoire économique et sociale et politique, généalogiste, mais également démocrate, républicain.humaniste, progressiste, etc. Avertissement : ​Qui s'y frotte, s'y pique !!!

Soyez pas dupe !

On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.

Abraham Lincoln

Recherche

Vérité ?

"Un mensonge répété dix fois reste un mensonge; répété dix mille fois, il devient une vérité".

Hitler

Soyez le changement !

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » !

Gandhi